Bulletin des prix à la consommation de Fevrier 2010
Article mis en ligne le 26 juillet 2013
par Webmaster
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF

INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION (IHPC)
DE LA VILLE DE N’DJAMENA (Base 100 = 2005)

L’Indice de Prix à la Consommation du mois de février a augmenté de 0,5% par rapport au mois précédent. En variations trimestrielle et annuelle, il a baissé respectivement de 1,8% et de 3,2% (contre respectivement 3,4% et 5,2% le mois de janvier 2010). Le taux d’inflation (variation des indices moyens calculés sur douze mois) en fin février 2010 est de 6,5% contre 10,7% un an plus tôt, c’est-à-dire le même mois de l’année 2009.
La hausse de l’indice globale par rapport au mois de janvier précédent est imputable aux fonctions « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (6,1%) et « Transport » (2,8%) ; la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » ayant enregistré une baisse de 1,3% occasionnée par la chute de prix (-2,5%) des ‘‘céréales non transformées’’. La hausse observée au niveau de la fonction « Biens et services divers » n’influe pas sur le global vu le poids négligeable (0,5%) du poste responsable de l’augmentation (‘‘Bijouterie et horlogerie’’).
La fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » connaît une hausse d’indice due principalement au poste ‘‘autres combustibles’’ (24,1%) qui ne contient que le bois de chauffe. Cette situation haussière est appuyée en partie par le poste ‘‘loyers bruts’’ dont les prix observés ont légèrement augmenté (2,0%).
Quant à la fonction « Transport », la hausse est due au poste ‘‘transports sur de grandes distances’’ (10,4%) dont les services de transport en petits bus sont pratiquement inexistants dans certaines agences de voyage. Ainsi l’augmentation est simplement imputable à l’effet de « substitution » de moyens de déplacement.
La baisse d’indice, observée par rapport à novembre 2009, est la résultante de la baisse des prix des céréales affectant les fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » et « Boissons alcoolisées et tabacs ». Pour ce qui concerne le glissement annuel, la baisse dépend par ordre d’influence des fonctions « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » et « Produits
alimentaires et boissons non alcoolisées ».
L’indice de l’énergie (tableau des nomenclatures secondaires) reste le plus marqué par de hausse en variations mensuelle et trimestrielle. Cependant en glissement annuel, il connaît une baisse de 19,5% (contre -20,1% le mois dernier).



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :